Glir Gil-galad

La Chute de Gil-galad 


traduit en Sindarin par Ryszard Derdzinski

 

 

La Chute de Gil-Galad de J.R.R. Tolkien est une chanson chantée par Samwise vers Amon Sûl (voir Un Poignard dans le Noir dans la Communauté de l'Anneau). Sa première taduction en Sindarin: Lant Gil-galad par Eli Bar-Yahalom fut publiée il y a 11 ans dans Vinyar Tengwar #26 (Novembre 1992), p. 17. Mon texte est basé sur une traduction de Eli Bar-Yahalom, mais j'ai apporté quelques changements mineurs qui sont en accord avec les documents Sindarin de Tolkien révélés recemment dans Vinyar Tengwar.

 

 

Man Gil-galad? mabent Gelir; dan Telcontar -dhambent, a e thiant i siriant vi innath. Na-vragol i-lam dofn norr:

O Gil-galad i Edhelchr
dim linnar i thelegain:
Im Belegaer a Hithaeglir
Aran ardh vethed vain a lain.

Gariel maegech Gil-galad,
Thl palan-gennen, ann-vegil;
A giliath arnoediad
Tann thann dn be genedril.

Dan io-anann os si gwannant
A mas, -bedir ithronath;
An gl dn na-dath di-dhant,
vi Mordor, ennas caeda gwath.

Traduction mot-à-mot :

 

Qui [était]Gil-galad? demanda Merry; mais Grand-Pas ne répondit pas, et il sembla perdu dans ses pensées. Soudain, une voix basse murmura:

Gil-galad était un roi des Elfes;

De lui, les ménestels chantent tristement:

Le dernier dont le royaume fut beau et libre

Des montagnes à la mer.

 

Son épée était longue et sa lance aigüe,

Son heaume se voyait de loin;

Les étoiles innombrables des champs du ciel

Se reflétaient dans son écu d'argent.

 

Mais il y a bien longtemps il s'en fût à cheval

Et où il demeure nul ne sait;

Car dans les ténèbres tomba son étoile,

En Mordor où s'étendent les ombres.

Glossaire:

*mabent 'demandé'.

*dambent 'répondu'; cf. dambeth 'répondre'.

*na-vragol 'soudain'; cf. bragol 'soudain' et un modèle vu dans l'adverbe na vedui 'enfin'.

*norr 'murmuré'; cf. *nor- 'murmurer', apparenté au Quenya nurra-.

*io-anann 'il y a longtemps'.

*tann 'montré'; prétérit de *tan- 'montrer' < *TA-N- 'montrer, indiquer'.

*mas 'où?'.

 

page principale