MAINTENANT : Les Agendas Elfiques 2017 sont là !
 

 
Nouveau

On a aimé

Ces choses étranges ayant un rapport avec le monde des Elfes

Galerie d'Art

pour tous les artistes amateurs

 
 

Sur le site Ambar Eldaron
 
 
 
 
 
 
 
* *

C'est avec un immense plaisir que je publie aujourd'hui une interview que David Salo a accordé à Ambar Eldaron à l'occasion de la parution de son livre 'A Gateway to Sindarin'.

*
Il s'agit d'une grammaire Sindarin, publié en anglais (pour le moment) aux Presses de l'Université de l'Utah. Plus de détails ici. Pour commander ce livre, contactez directement les Presses de l'Univesité de l'Utah

Pour ceux qui ne le sauraient pas, David Salo est un spécialiste des langues Elfiques de Tolkien. Il habite à Madison dans le Wisconsin (USA).
Il a été contacté par l'équipe de Peter Jackson pour être consultant pour tout ce qui concerne le Quenya et surtout le Sindarin parlé et écrit dans le film.

Eh oui, c'est Noël avant Noël...Je tiens à remercier ici David Salo pour sa grande gentillesse et sa disponibilité.

Le 11 décembre 2004

 

INTERVIEW:

Q: Vous dites dans le message de présentation de votre nouveau livre de Grammaire Sindarin 'A Gateway to Sindarin', que vous vous êtes intéressé très tôt aux langages Elfiques. La grammaire de Tolkien n'est pas vraiment simple. Beaucoup de gens ont des difficultés à l'apprendre. Au début, aviez-vous trouvé beaucoup de jeunes amis qui partageaient votre intérêt pour les langues Elfiques? Ou est-ce que vous étiez plutôt seul?

R: Au début je connaissais quelques personnes qui étaient intéressées par ce sujet, mais pas beaucoup, et puis j'ai perdu contact avec elles; entre 1980 et 1995 je n'ai eu aucun contact avec qui que ce soit qui soit intéressé par l'Elfique.

Q: Votre langue Elfique favorite semble être le Sindarin. Pourquoi cette langue plutôt que les autres?

R: Je suppose que puisque j'ai autant travaillé sur le Sindarin il peut sembler que ce soit mon favori! La vérité est un peu différente: j'ai commencé à travailler sur la grammaire du Sindarin parce qu'il semblait que personne ne connaissait grand chose à son sujet et il y avait des erreurs que je pensais pouvoir corriger. En réalité j'aime toutes les langues de Tolkien, même l'Orkish! Je pense que l'Adûnaic a le potentiel pour être le plus intéressant dans sa structure, le Sindarin est le plus intéressant en phonologie, et je vais probablement rejoindre le jugement de beaucoup de fans qui pensent que le Quenya est la plus belle. Le Sindarin est très beau aussi, mais d'une manière différente; si je peux m'exprimer en termes poétique, le Quenya est comme une rivière de montagne, clair, froid et transparent, alors que le Sindarin est comme une chaîne de montagnes lointaines qu'on aperçoit à travers la brume, La beauté du Quenya est une partie intrinsèque de sa structure et montre très clairement à travers sa forme naturelle, alors que la beauté du Sindarin vient de la manière dont il dissimule sa forme naturelle et la cache à la vue.

*

Q: Le Quenya possède plus de mots que le Sindarin, ainsi nous pouvons supposer qu'il est plus facile de parler le Quenya que le Sindarin. Mais le Sindarin est plus attractif vis-à.vis du public. Pourquoi? Seulement à cause du film? ou parce que c'est un plus grand défi de l'apprendre?

R: C'est quelque chose de complètement nouveau; en 1995, très peu de gens étaient intéressés par le Sindarin. Je devine que ceci a quelque chose à voir avec l'utilisation du Sindarin dans les films, mais cela pourrait être en relation avec le fait que ces quelques dernières années, beaucoup plus d'informations sur le Sindarin sont devenues accessibles: il y a des leçons de Sindarin et des vocabulaires Sindarin disponibles sur le web, et même des personnes qui donnent des cours de Sindarin!

Q: Comme vous le savez, au sujet des langues Elfiques, deux 'écoles' s'opposent. Les 'puristes' qui pensent que nous ne devons pas toucher à ce que Tolkien a établi, et les autres qui veulent faire vivre ces langages, et, en suivant les règles grammaticales, essayent de développer ces langages. Quelle est votre opinion sur ceci?

R: Mon opinion est qu'il ne devrait pas y avoir de combat. Je pense qu'il y a des choses valables dans les deux opinions, et je me trouve moi-même entre ces deux écoles en considérant la question. Je suis principalement intéressé par la découverte de ce que Tolkien entendait; cependant, je suis parfaitement conscient que, en ce qui concerne la communication, 1800 mots ne sont pas suffisants et vous ne pouvez utiliser de manière adéquate un langage qui n'a pas de formes verbales connue avec certitude pour la 2ème personne ! Donc je vois le moment de les 'développer'; mais bien sûr, un tel développement ne peut être qu'une tentative et doit toujours être sujette à révision.

Q: Quand on vous a demandé d'être consultant pour les langues Elfiques pour les fameux films, avez-vous été surpris?

R: Absolument abasourdi.

*

Q: Quand vous êtes allé en Nouvelle-Zélande, que pensiez-vous de tout cela? Quel fut votre premier sentiment quand vous êtes arrivé là-bas?

R: On pense à tort que l'on doit se trouver sur le site pour travailler sur un film. J'ai réussi à faire tout mon travail par Internet, assis à mon ordinateur à Madison, Wisconsin. Je n'ai jamais rencontré Elijah Wood, Viggo Mortensen, Orlando Bloom, Liv Tyler, ou Miranda Otto, à mon grand regret. S'il y a un glamour Hollywoodien contagieux (ou même Welligtonien), je ne l'ai pas eu et je ne peux le transmettre.

Q: Aviez-vous deviné que ce serait un tel succès mondial quand vous avez eu les premiers contacts?

R: J'ai deviné que ce serait soit un hit incroyable soit un flop total. Je n'avais pas d'idée. Je suis content que ce soit la meilleure option.

Q: Combien de temps avez-vous passé sur le film?

R: Pas autant de temps que vous pourriez penser. Je ne sais pas combien de temps j'ai passé au total, mais certainement pas plus que quelques heures par semaine, avec de rares exceptions.

Q: Avez-vous enseigné les dialogues directement aux acteurs?

R: Non, ce job incombait à Andrew Jack, Roisín Carty, et d'autres membres de l'équipe de coaching linguistique.

*

Q: Je pense que vous avez travaillé sur le scénario, et les accessoires aussi (comme les mots sur les épées). Pouvez-vous nous raconter quels contacts vous avez eu avec les concepteurs graphiques? et comment le travail était organisé?

R: J'ai eu un petit contact avec Dan Falconer, John Howe, et d'autres personnes actives dans les ateliers de WETA au début. Ils m'ont demandé des inscriptions particulières, et je leur ai envoyé des photos et des explications par fax. Dans un ou deux cas j'ai fait des suggestions, mais je ne suis pas un créateur et j'entend que ma contribution soit estimée à sa valeur réelle!

Q: Quel est (ou quels sont) vos meilleurs souvenirs durant cette grande aventure?

R: Eh bien, avoir la chance de travailler sur les film fut vraiment excitant. Et voir La Communauté de l'Anneau pour la seconde fois (la première fois j'étais trop retourné pour l'apprécier complètement). Puis voir le Retour du Roi rafler tous ces Oscars... mais peut-être la meilleure partie a été de parler à tant de gens merveilleux qui sont juste intéressés par les langues et qui veulent apprendre davantage à leur sujet, de parler à des gens dans les bibliothèques et les conventions etc. J'ai trouvé que c'était la partie la plus agréable de toute la chose.

Q: ...et quels furent vos plus mauvais souvenirs?

R: Je ne pense pas qu'il y ait eu de mauvais côtés du tout.

*

*

Q: En tant que grand fan des livres, pensez-vous que les films donnent une juste place aux langues Elfiques ?

R: Je pense que les films ont été un endroit tout-à-fait approprié pour que les gens rencontrent le son et la sensation des langages de Tolkien. J'espère que les gens qui aiment cela vont se tourner vers les livres et essayer d'en apprendre davantage, et sur les langages et la linguistique (et la vie) en général.

Q: Est-ce que le travail sur les films est la chose la plus spectaculaire qui soit arrivé dans votre vie ?

R: Non, ce serait plutôt d'être tombé amoureux et d'avoir épousé ma femme Dorothea.

Q: Je ne peux pas croire que, alors que vous venez de publier votre livre de Grammaire Sindarin 'A gateway to Sindarin', vous allez rester tranquillement sans un autre projet. Pouvez-vous nous dire quelque choses au sujet de vos projets?

R: Mon projet à court terme est de finir de travailler sur mon Ph.D. dissertation. Je pense que cela va m'occuper pendant deux ans. J'entend rester impliqué dans les études des langages de Tolkien, mais je ne suis pas sûr qu'il y ait un très grand projet que je veuille mener à terme. Je pense qu'une reconstruction complète de l'Eldarin Commun, plus poussé que comme il apparaît dans 'A Gateway to Sindarin' serait bienvenu.

Q: Pensez-vous publier votre livre en d'autres langues ? (hmm... en français par exemple)

R:Je serais content de voir beaucoup de traductions de 'A Gateway to Sindarin', mais la décision finale appartient aux Presses de l'Université de l'Utah, et quiconque veut traduire le livre devrait les contacter auparavant, et non moi.

David Salo

*

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
English Version
 


LapseParma
d'Ales Bican
en français
(Livre des prénoms)